samedi 13 août 2011

Un homme brave, au sujet d'un crime grave

Voici une entrevue qui m'a intrigué d'abord, puis remué lorsque je l'ai lue.

Cette entrevue nous fait découvrir un roman au sujet d'un crime horrible et réel. Horrible et réel, voilà deux mots qui ne devraient jamais s'accoupler. Je ne décrirai pas le crime en question, il y a de ces crimes qui sont des brasiers si funestes, des purulences trop indécentes. Cette violence, la violence méditée et mûrie, c'est à en vomir son âme. Du reste vous pouvez lire l'entrevue pour en savoir plus.

Au demeurant, je n'ai pas encore lu le livre. Il se retrouvera entre mes mains sous peu.

L'homme qui a choisi ce sujet me semble en être un brillant et dévoué. Il a travaillé à ce livre à temps plein, voire plus, nageant en pleine dévotion, durant une période de deux ans. À l'ère de l'instantanéité (chose qu'il braque et dénonce, justement, au moyen du titre de son roman et de ses idées), c'est doublement louable.

Morgan Sportès : un écrivain que je ne connaissais pas. Déjà, je sens poindre mon estime pour lui, et mon estime, que je ne distribue pas gratuitement, est toujours d'un fer brillant.

Ilan Halimi : celui dont l'âme et la vie ont été brisées brutalement.

Le gang des barbares : les petits crétins insensés que je broierais entre mes mains jusqu'à ce qu'ils se liquéfient en cris, en larmes de feu et en sang plein de remords. Ah, non... Ce serait répéter l'histoire. Heureusement, alors, il y a des livres comme « Tout, tout de suite », qui restaurent peut-être un petit peu de justice en ce monde, ou qui appliquent un certain baume...

Que Dieu ait l'âme d'Halimi.

Bravo à Monsieur Sportès. J'ai hâte d'avoir son livre entre les mains.




6 commentaires:

  1. J'ai pas lu toute la note pour ne pas me gacher l'enthousiasme de lire ce livre qui me semble excitant!

    RépondreSupprimer
  2. Excitant, peut-être, en un sens. Il est sans doute excitant qu'un écrivain venge une famille, mais je dirais plutôt «satisfaisant» d'un point de vue moral ; quant à l'effet que produit cette lecture, je l'ignore : captivant et effroyable à la fois, sans doute. Car le crime réel dont il est inspiré, lui, est d'un sordide effarant.

    RépondreSupprimer
  3. eh bien quel billet nous rédigeras-tu lorsque tu l'auras lu! C'est rare qu'on critique un bouquin avant de l'avoir lu, mais c'est original. Si j'avais le temps je plongerais dans tant de livres, de quart de livres, avec ou sans pickles...

    RépondreSupprimer
  4. Lire l'entrevue, c'était un peu comme voir un making-of de film à la télé. Pis le sujet est froidement bouleversant. Ce qui m'a incité à en parler, c'est surtout le crime derrière, et le geste pour ainsi dire inusité de l'écrivain : exhumer tout ça, faut le faire...

    RépondreSupprimer
  5. Aussi j'entrevois que suite à la lecture de ce bouquin, je vais être trop troublé pour exprimer quoi que ce soit...

    RépondreSupprimer