mercredi 9 janvier 2013

Toi, toi, toi, là-bas, à qui j'ne parle plus, à qui je n'ai jamais vraiment parlé, encore aurait-il fallu que tu m'écoutes — si tu es gentille, okay, je vais te reparler, for sure —, et qui m'inspiras ce sacré petit poème sucré


On excusera la rime de merdre, sapristoche fantoche ! merdre, merdre, vous verrez laquelle, ce n'était pas une inaptitude technique, c'était tout simplement un écoeurement singulier, rauque, profond, vis-à-vis de la poésie en vers ; je me disais : pourvu que ça ait le bon nombre de pieds, et je suis heureux — il faut dire aussi que je suis assez extravagamment rock-star sur la diphtongue — ; je n'écrivais pas encore, à l'époque, en vers libres. Ça préfigurait cette brisure enivrante. Maintenant, je fais un retour vers la poésie en vers, je déniche des rimes belles, je t'érige, de la métrique plein le regard, une christopher de belle césure. Écrire un sonnet, c'est comme mettre un smoking (à la couleur fumée ou anthracite).

Est-ce Kira qui rira ?

Son regard, humecté d'une union de billes
Floues, s'appose sur moi paisiblement ; la fille
Sirote l'angoisse. L'astre bleu se hérisse,
Crustacé claudicant qu'est son iris-supplice.

Roule dans ses veines un magma : une liesse,
Une glaire poisseuse... Sa jeune vieillesse
Se questionne dans les boulevards sanguins.
Son coeur a un chapeau de dandy fort coquin !

Cette femme noble, jeune, au corps cultellaire,
Cache une poussive hystérie, mais ses airs
Reflètent des idéaux distinctifs de calme !

Inerte, elle rêve de croquer la vie, à
Pleines gencives ! Qu'elle retire ses palmes,
Que cet oiseau divin tire la langue, et : « aaahh ! »

13 commentaires:

  1. Merci ! C'est une vieille affaire que j'ai ressortie; je trouve que ç'a mûri de façon bien intéressante.

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Hum... à bien y penser. J'aime mieux, comme un bon scotch. (Je le préfère au vin, plus complexe.)

      Supprimer
  3. Jé né souis pas trop dans le scotch... Parcé qué, je ne bois pas trop d'alcool en général. Mais l'alcool sucré, c'est bon.

    RépondreSupprimer
  4. Je ne boué pas trop moé non plus, parcé ké yé né pas la soif mais y'aime le scotch pour sa lave dans le tuyau et ses arômes. Din fois quand quand ça passe. Voilà.

    RépondreSupprimer
  5. Haha. Cool. En fait, je suis pas mal néophyte en matière d'alcool. Mais je dois dire que le mot, il goûte bon, lui.

    RépondreSupprimer
  6. Je réalise que j'ai utilisé l'expression « s'appose » plutôt que « se pose », en ce qui concerne le regard. Curieux. J'imagine que c'est parce que ça fait plus solennel et troublé.

    RépondreSupprimer
  7. Je comprends pas qu'on puisse écrire ainsi sans boire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je fais la lecture de ce magnifique poème, je dois avouer que c'est étonnant, le sobre de ses mots-là. Fort juste.

      Supprimer
  8. Héhé! Moitié du mystère résolue. J'ai posté le précédent commentaire via IE. C'est donc bel et bien Chrome qui bloque. L'ennui, c'est que je n'envisage pas de revenir à Explorer. Si quelqu'un sait comment débloquer Chrome, je serai ravi de venir sévir ici plus souvent.

    Vieux G: comme dirait Kevin, Nunc est bibendum.

    RépondreSupprimer
  9. @Mistral J'ai peut-être quelques pistes de solutions:

    1- Effacer les données de navigations et les cookies

    Dans le menu, aller dans le menu puis dans paramètres. Ensuite, dans l'onglet ''Historique'' faire ''Effacer les données de navigations''. C'est important de cocher ''Supprimer les cookies et autres données de site et de plug-in'' et ''Vider le cache''. Par contre, les sites qui demandaient des plug-ins ou des cookies (pour certains lecteurs multimédias par exemple) les redemanderont puisqu'ils ont été effacés.

    2- Commenter en mode ''Navigation privée''

    Toujours dans le menu, faire ''Nouvelle fenêtre de navigation privée'' ou le raccourci Ctrl+Maj+N. Semblerait que la navigation privée contourne le problème

    3- Faire un ménage du registre et des données temporaires avec CCleaner.

    Ce petit logiciel gratuit fait des miracles. Si ça ne fonctionne pas, il aura au moins l'avantage d'augmenter les performances générales de la machine.

    4- Désinstaller et réinstaller Chrome

    Mais ça, j'imagine que c'est une piste déjà explorée.

    Alors, voilà, j'espère que ça peut aider. J'en connais un (deux et trois et plus) qui serait content.

    P.-S. Généralement, quand j'ai des problèmes (d'informatique ou autres), je sors mon chapeau de fruits en grappe, je danse une salsa en chantant ''Ça fait rire les oiseaux''. Ça ne règle rien, mais ça chasse les nuages et fait briller le soleil, ç’a l’air. À essayer avec modération au début, question de ne pas se disloquer le bassin : on se laisse vite emporter.

    RépondreSupprimer
  10. @La Rouge : You're too kind.

    @Christian : Il y a autre chose qui m'écartèle le cerveau. L'angoisse, notamment. Ça, et beaucoup d'expériences psychiques. Drug free, though. (« Expériences psychiques », c'est un terme louche quand c'est vite dit.)

    @Michael : J'allais appeler en renfort Alexandre B, mais là, je te décerne la palme du meilleur soutien technique.

    RépondreSupprimer