mercredi 1 mai 2013

If you can't beat the moulin, join the moulin



Les visions de Don Quichotte, Octavio Ocampo

7 commentaires:

  1. Oui, c'est chouette.

    Incidemment, mes premières recherches m'indiquaient que c'était de Dali. Heureux de découvrir Octavio Ocampo !

    RépondreSupprimer
  2. Quel travail !Chaque petit détail est une œuvre en soi, je découvre aussi ce peintre ! Merci...

    RépondreSupprimer
  3. En effet, c'est magnifiquement texturé, tout en détails. Bienvenue ici!

    RépondreSupprimer
  4. Je n'aime pas la vibration de Dali, ce que ces toiles livrent me lève le poil sur les bras mais les couleurs de celle-ci sont plus lumineuse, plus joyeuse. J'aime beaucoup. Merci de la découverte.

    RépondreSupprimer
  5. Ah, c'est curieux ! J'aurais cru que tu adorerais Dali ? Mais à tout prendre, je préfère Vladimir Kush que Dali.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je reconnais son immense talent mais ces toiles me rendent agressive, ça ne coule pas pour moi. Combat. J'ignore pourquoi, les couleurs ont une vibration qui m'irritent. Ben étrange mais c'est ainsi. Il n'y a pas de paix chez Dali et même si il s'est obsessionnellement mit à licher tout ce qu'il faisait. Lisse pour ne pas que le fond se fissure, j'aime mieux ce qui est libre, à l'air et qui circule. Dali pour moi, c'est mort mais je le redis, cet homme a un immense talent. Kush c'est de l'air, on respire. J'aime beaucoup aussi.

      Supprimer