jeudi 20 mars 2014

« Nul ne peut être mathématicien s’il n’a une âme de poète » — Sofia Kovalevskaïa





8 commentaires:

  1. J'adore. On peut surtout observer le cerveau pauvre de l'animateur. Triste. Merci de ce partage.

    RépondreSupprimer
  2. L'animateur me semble bien. C'est à l'évidence un rigolo, cela dit. Ce qui me fait rire, c'est le début, quand il amène son sujet. Chaque invité sourit en faisant croire qu'il sait de quoi il est question. Quel type, ce Cédric Villani ! Un doux dandy fait mathématicien, un poète prisonnier d'une machine logique. Il y a de surcroît une chaleur bienveillante dans son regard. C'est peu commun, il me semble, un tel génie rationnel humain à ce point. Il a toute mon admiration.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'animateur m'ennui, son incompréhension de tout m'énerve et ses questions connes m'horripile. Qu'est-ce qu'il y a d'étonnant a écouter les têtes raides? Un mathématicien peut bien écouter n'importe quoi comme un chauffeur de taxi? Me semble que de jouer l'idée du stéréotype est d'un ennui. Y'aurait mille et une questions que j'aurais mieux entendre mais au reste toujours au bas du raisonnement. C'est une des raisons pourquoi j'écoute pas la télé. Mais bon, ça c'est une autre histoire.

      Supprimer
    2. Il est certain que la télé, c'est pas un sommet. Quand le cerveau veut baigner dans la paresse, on ouvre le téléviseur. J'admets que c'est pas très brillant, ce médium, en général... Je suis tout de même content que des perles comme cet homme y fassent un saut, parfois. Son aptitude à se présenter aux autres tout naturellement, bien qu'en réalité il détonne fichument, ça m'impressionne.

      Supprimer
  3. Euh. Je veux bien me marier avec lui!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et le pauvre E.T. ?...

      Ah oui, il te plaît ? Excentrique, non ?

      Supprimer
    2. Il est brillant, il est intéressant, il parle bien, il a une voix agréable, et les cheveux longs. Comment peut-on ne pas vouloir se marier avec lui :-D

      Supprimer
    3. Si un jour je le croise, je lui fais lire tes poèmes.

      Supprimer