dimanche 2 mars 2014

Quand les hommes vivront d'amour




Tantôt, je m'interrogeais : je me disais : comment pourrais-je bien sauver le monde ? C'est mon obsession la plus fréquente. Je me dis : je pourrais devenir avocat, être un humaniste ? La lumière, dans ma cuisine, s'éteint alors toute seule ; je me dis : bon, okay, ça c'est un signe que c'est une bêtise. Je vais être un poète, tiens, accepter d'être un poète et passer de beaux messages. De toute façon, l'humanité, elle doit se sauver elle-même, et moi, je ne verrai pas ça de mon vivant. Quand j'arrive à l'épicerie, dix minutes plus tard, voilà ce qui est en train de jouer :

Quand les hommes vivront d'amour
Il n'y aura plus de misère
Et commenceront les beaux jours
Mais nous nous serons morts, mon frère

Aucun commentaire:

Publier un commentaire