mardi 22 avril 2014

Eh oui !

Guillaume L. tel qu'aperçu dans les rues de Montréal...


Ce qui me fait rire, c'est que certaines personnes me trouvent outrancièrement ennuyeux (par exemple, parce que je ne fume pas ou ne bois pas d'alcool — mais ces personnes-là ne savent pas qu'en vérité j'écris de la poésie, de la philosophie, que je passe mes nuits à traquer les extra-terrestres avec un filet à lucioles, que je vole des voitures pour le simple plaisir de les parker en double, que je dérobe des crèmes à la glace en torsade à de vieilles dames en me figurant que ce sont des fusées qui vont me mener vers le ciel, ces personnes-là ne s'imaginent pas que j'ai déjà écrit des lettres d'amour à toutes les femmes de lettres les plus prodigieuses de la Terre pour leur demander si elles voulaient me marier, elles ne savent pas, ces personnes, que je suis un ami de Jésus et que je m'entraîne à transformer, contrairement à lui, le vin en eau (c'est facile, tu fiches une tonne d'eau dans la carafe jusqu'à ce que le vin soit tellement dilué et prenne la fuite dans l'évier), ces personnes-là ne savent pas que mon but est d'inventer un théorème du vertige constellé, d'assister à un maximum de combats de boxe au Japon, de me téléporter dans les églises où l'on joue de l'orgue pour faire éclater des ballons, de comprendre le Tractatus logico-philosophicus de Wittgenstein en me fixant pour objectif de ne pas cligner des yeux) ; et il y a ceux qui me trouvent extrême parce que je porte des chemises colorées : je peux comprendre le racisme ! Si on rejette une personne en fonction de la couleur de sa chemise, câlisse, ça doit être complexe d'avoir un épiderme qui détonne par rapport à la majorité écrasante.

Vivent les chemises de couleur et les gens de couleur !

Vive la vie !

Il y a du hockey, ce soir ? Vive le hockey ! (J'aime pas le hockey, mais l'engouement me gagne presque. Quel est le score ?)

4 commentaires:

  1. C'est bon de lire un tel commentaire !

    Comme ça, on est passés proches de se voir au spectacle de Bori ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui! J'aurais bien aimé vous rencontrer mais je suis arrivée du boulot trop tard. C'était bon?

      Supprimer
    2. C'était indescriptiblement divin !

      Supprimer