mardi 6 mai 2014

Maigres ennuis, et pourtant, rare tristesse

Je me désagrégeais dans l'espérance brutale
Et mon visage coulant de nuit,
Mouvante tête animale,
Cherchait d'autres yeux, preux phares étoilés
Ainsi qu'un dauphin
Morbidement nappé de pétrole,
Mon visage ténébreux
Et lisse peut-être d'un espoir
Avait à la bouche de fuyantes
Dentelles d'écume,
Ainsi que des pleurs racontés
Ou des prières liquides.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire