vendredi 29 décembre 2017

Ma traduction du sonnet 129

J'ai été très rapide. Je mets normalement une à deux heures pour traduire un sonnet. Animé par quelque désir, surtout celui de ne pas dormir, j'ai dû compléter ma traduction en, quoi, trente, quarante-cinq minutes ? Rien à voir, cela dit, avec une habileté grandissante : j'étais au contraire rouillé, je n'ai guère le temps de traduire ses magnifiques sonnets ces temps-ci.


Sonnet CXXIX

The expense of spirit in a waste of shame
Is lust in action: and till action, lust
Is perjured, murderous, bloody, full of blame,
Savage, extreme, rude, cruel, not to trust;
Enjoyed no sooner but despised straight;
Past reason hunted; and no sooner had,
Past reason hated, as a swallowed bait,
On purpose laid to make the taker mad.
Mad in pursuit and in possession so;
Had, having, and in quest to have extreme;
A bliss in proof, and proved, a very woe;
Before, a joy proposed; behind a dream.
All this the world well knows; yet none knows well
To shun the heaven that leads men to this hell.


Sonnet CXXIX

Disperser son âme en un honteux gaspillage,
C'est luxure qui est: et avant qu'elle soit,
Elle parjure, tue, pleine de sang, sauvage,
Blâmable, extrême, crue, indigne qu'on la croie.
Dès qu'on en a joui, on l'écarte sans penser;
Par-delà la raison on la cherche; et on l'a,
Irraisonné on la hait, comme appât gobé,
Qui fut disposé pour que sa proie s'excitât.
La luxure est folle en poursuite et en contrôle;
Ayant eu, voulant, et d'une attitude extrême;
C'est la félicité qui, vécue, est en geôle;
Avant, joie qu'on flaire; puis rêve qui nous sème.
Le monde sait tout ça; et nul ne sait quoi faire
Pour éviter les cieux menant à cet enfer.

— William Shakespeare

Aucun commentaire:

Publier un commentaire