dimanche 14 juillet 2019

Les types d'éditeurs

Je vous propose quelques définitions amusantes, de mon cru, de différents types d'éditeurs. Je pense que certains éditeurs peuvent posséder plusieurs de ces profils à la fois.

Ceci n'a pas été scientifiquement validé.

L'éditeur-écrivain: Il pourrait s'agir d'un excellent écrivain, qui avait envie d'un peu de sécurité, d'où cette activité complémentaire, ou qui est touche-à-tout. Ou alors, ça peut être un écrivain jaloux des textes qu'il recevra des autres écrivains.

Celui qui publie ses amis: Enough said. Ou pas. Ça peut être un vieux de la vieille qui est frileux, ou un jeune loup qui veut s'autopublier et qui a envie de publier ses camarades de l'université.

Le docte: Celui qui croit que de longues études universitaires ont quoi que ce soit à voir avec l'écriture, et qui est snob.

L'ex-hippie embourgeoisé réducteur de tête: Il fut un artiste dans le plus pur sens du terme, autrefois. Maintenant, il pense strictement à son hypothèque. Et il n'a pas envie de voir de la magie dans le texte de ses auteurs. Du moins, pas trop. Pour tout dire, ça l'énerve. Il peut également être un enseignant. Par exemple, si on lui présente de bons poèmes, de même qu'un plus faible, il fera croire que les bons sont mauvais et que celui qui est chancelant est une piste à suivre (c'est arrivé à Stephan). Comme éditeur, il pourrait encourager un manuscrit médiocre au détriment de bons manuscrits, chez un même auteur. Il veut se débarrasser vite fait bien fait de la concurrence littéraire qui a encore son âme d'artiste. Ça peut certainement être un frienemy.

Le vaniteux: Il ne veut pas que ses auteurs brillent plus que lui. Mais cela ne l'empêche pas d'encourager une certaine excellence.

L'éditeur: Il est à l'écrivain ce que Cus d'Amato était à Mike Tyson. Il aime polir les diamants bruts. Il est fraternel et paternel (ou elle est amicale et attentive; la traduction du genre s'opère difficilement, ici — *c'est juste que fraternelle et maternelle, ça sonne mal comme tournure, pour répondre à qui serait de mauvaise foi). C'est bien le genre d'éditeur que j'aimerais trouver. Mais je n'ai pas envie de le chercher. Je serais bien heureux de le rencontrer fortuitement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire