lundi 30 septembre 2019

Greta Thunberg et le Death Metal : How Dare You !




Je la trouve admirable. Elle fait changement des innombrables cons sans conscience qui peuplent cette planète. Parle-moi de ça : une jeune âme non politisée (elle emprunte un canal politique pour s'exprimer, mais elle n'a pas l'esprit tissé d'escroqueries mijotées), qui n'a rien à battre de l'opinion des gâteux rétifs. Elle est la preuve qu'on peut être fortement intelligent et parfaitement lucide sans être allé à l'école, entendre dans ses sphères supérieures : je lui souhaite de le faire si c'est ce qu'elle veut, mais l'idée est qu'elle est bien alignée avant de le faire (de toute façon, étudier si on aime ce qu'on étudie, ce n'est pas étudier - au sens d'être assujetti à l'ennui) : la passion devrait être antérieure à toute entreprise. Greta possède la passion authentique qui mord. Elle incarne l'idée qu'aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années.

Elle n'est pas comme ces bobos qui cherchent le bobo chez autrui pour se parer de vertu, mais dont l'esprit est analogiquement peuplé de verrues. Comme les véganes de souche condescendante.

Il faudrait, pour ma part, que je fasse un examen de conscience : comment être davantage en phase avec l'environnement ? Il y aurait le compostage, déjà, et le fait de cesser d'utiliser le plastique inutile.

Je vais pouvoir méditer ça amplement. Ce faisant, je pourrai écouter la chanson de Death Metal plus haut.

P.-S. La principale intéressée n'est pas offusquée par cette dernière.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire