mardi 20 octobre 2020

Écrit cet été

Quand j'étais jeune j'ai choisi d'être poète;
Ce n'est pas dit avec de la nostalgie crasse...
De dix-neuf à trente-cinq ce fut d'une traite.
Ces mots noués me sont venus comme une liasse!

Quand j'étais jeune j'ai choisi d'être poète,
Ça m'est venu comme un froissement fabuleux
Au cœur, comme un curieux raccord propre aux prophètes,
Quand j'ai aperçu ce ciel supercotonneux!...

Estou sempre com a cabeça nas nuvens,
Au hasard je retins ces mots en portugais;
Faire rimer cela serait démarche vaine,
En somme, le ciel, c'est comme si j'y nichais...

« Quand j'étais jeune j'ai choisi d'être poète »,
Ça m'est revenu sous ce bleu moléculaire,
Et quel bien d'avoir mal de façon aussi nette!
Je ne me sens pas différent des vingtenaires...

J'ai été terrifié, parfois, par cet appel —
Pas par le fait de m'éventrer l'âme au crayon:
Mais devoir besogner sous des tyrans pastel,
Croire que je n'ai ni carrière ni mission...

Vieilli, on nous file un blouson d'accablement,
On nous assène une rhétorique de larmes,
Mais l'on peut retirer ce fictif vêtement,
Et, attentif, le soleil a le même charme!...

J'ai seulement besoin d'un parc, de tournesols
À mes pieds, d'un gosse braillard qui crie derrière,
De skateurs qui tentent de s'extirper du sol,
Et du soleil qui me dégrise la matière!...

Depuis des années, je cherche un nouveau métier
— Psychologie, droit, traduction, architecture,
Intelligence artificielle —, en écolier!
Je comprends que mon cœur ne veut pas de rature:

Je ne souhaite pas me reconstituer!...
Car ont fleuri, sur mon cœur, de multiples cartes,
Me refaire, jamais: je veux continuer!
Il faut comprendre ses choix avant qu'on reparte...

Quand j'étais jeune j'ai choisi d'être poète;
Ce n'était pas tout à fait un choix de carrière,
C'était me bricoler un feu, des éprouvettes
Remplies à ras bord par ma native lumière...

Quand j'étais jeune j'ai choisi d'être poète:
C'est recommencer, tant qu'on veut, si on le veut,
C'est être féru, tant et plus, et à tue-tête!
C'est le droit de rêver et d'aimer toujours mieux...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire