mardi 19 janvier 2021

Un bon prof de français

Un bon prof de français, selon moi, d'abord et avant tout, n'est pas psychorigide.

Il ne trafique pas la langue pour la faire coïncider avec ses désirs. Avec ses désirs arrêtés.

Mais un tel bonhomme doit être rigoureux. L'étant, il l'est d'abord envers lui-même. Puis envers la langue. Pour la faire chanter plus. Si la langue l'aime, elle le lui montrera. Par exemple, il n'a pas une rigueur de façade, qui consisterait à resserrer, dans un caprice, la définition de ses figures de style; il n'a pas ce genre d'ersatz de rigueur qui lui ferait voir des erreurs de syntaxe quand c'est son cerveau, d'une arrogante cécité, qui en commet.

La langue française est une maîtresse. Elle est ouverte d'esprit, intuitive, suave. Elle ne se laisse pas approcher par les mécréants et les cœurs mesquins. Elle n'aime pas les individus restrictifs et radins.

La muse qu'est le français réclame de l'ouverture d'esprit, un goût pour l'enchantement, et une habileté qui dépasse les recettes sombrement mathématiques. Quiconque a une recette claire et étriquée face à cette langue est damné.

Un bon prof de français, selon moi, en somme, n'est pas psychorigide...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire