samedi 15 septembre 2012

Vers que j'ai écrits il y a longtemps

Et que j'aurais, sans doute, dû mettre en application plus tôt.

Quand le nouveau matin est un départ, c'est l'heure :
Je prends mon chapeau doux dénué d'amertume
Car sagement je me lance dans la forêt,
Sentier mystique dont les feuilles sont de brume.

5 commentaires:

  1. Vive le resplendissant éveil et la chaleur d’un coeur qui bat

    RépondreSupprimer
  2. ♥_♥

    (Petit bonhomme avec des coeurs dans les yeux.)

    RépondreSupprimer
  3. Très Commodore 64 comme témoignage de joie. C'est amour vintage. Oh y@!

    RépondreSupprimer
  4. Plus sérieusement, les choses sont à leur place. Pour une fois. :-)

    RépondreSupprimer