lundi 1 juillet 2019

Un billet de blogue sur son blogue à l'UQAM



Il y a quelques années, j'avais le cœur nuageux, une journée, au travail... L'écriture était, à ce moment-là, un peu incertaine, et le boulot, lui, un labeur plutôt lourd, puisque sans grand sens.

Stephan arrive, avec sa tête de poète habituelle et sa crinière poivre et sel, avec son air frais et élégant d'éternel étudiant, et il me dit: «Tu sais quoi? J'arrive à mon cours à l'UQAM, aujourd'hui. Et qu'est-ce que je vois à l'écran, à l'avant? Ton blogue. On a décortiqué ton blogue!»

C'était, dans le cadre de son certificat en création littéraire, un atelier de création populaire, en tout cas un cours sur les formes modernes d'écriture, si je ne m'abuse.

Voilà qui m'avait instantanément réjoui! D'autant plus que je n'avais qu'une 5e secondaire pour toute scolarité, à ce moment-là. Assez drôle dans ce temps-là de savoir que son matériel se retrouve à l'université. Ça va de soi, mais je le souligne: personne ne m'avait consulté, cela dit!

Aussi, ceci me ramène à une évidence: il faut être le mouvement, en avant, généré par la passion; pas celui qui épluche et raisonne en arrière.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire